4 type de réaction allergique

Allergènes

Les réactions d'hypersensibilité de type IV (à médiation cellulaire, retardée) n'impliquent pas d'AT, mais les cellules T interagissant avec les Ar correspondants (cellules T sensibilisées), qui attirent les macrophages au centre de l'inflammation allergique. Les cellules T sensibilisées après liaison à Ar ont soit un effet cytotoxique direct sur les cellules cibles, soit leur effet cytotoxique est médié par les lymphokines. Des exemples de réactions de type IV sont la dermatite de contact allergique, le test tuberculinique pour la tuberculose et la lèpre, et le rejet de greffe.

La pathogenèse des réactions d'hypersensibilité de type IV est représentée sur la figure..

Les causes des réactions allergiques du quatrième type

• Composants des micro-organismes (agents responsables de la tuberculose, de la lèpre, de la brucellose, des pneumocoques, des streptocoques), des parasites unicellulaires et multicellulaires, des champignons, des helminthes, des virus, ainsi que des cellules contenant des virus.
• Propres, mais modifiées (par exemple, le collagène) et les protéines étrangères (y compris celles trouvées dans les vaccins pour administration parentérale).
• Haptens: par exemple, drogues (pénicilline, novocaïne), petites molécules organiques (dinitrochlorophénol).

Le stade de sensibilisation des réactions allergiques du quatrième type

• La différenciation dépendante de l'antigène des lymphocytes T, à savoir les aides CD4 + T2 (effecteurs T des réactions d'hypersensibilité de type retardé) et les lymphocytes T cytotoxiques CD8 + (tueurs T), a lieu. Ces cellules T sensibilisées circulent dans l'environnement interne du corps, remplissant une fonction de supervision. Une partie des lymphocytes est dans le corps pendant de nombreuses années, gardant la mémoire de Ag.
• Le contact répété des cellules immunocompétentes avec Ar (allergène) provoque la transformation blastique, la prolifération et la maturation d'un grand nombre de lymphocytes T différents, mais principalement de tueurs T. Ce sont eux, avec les phagocytes, qui détectent et dégradent l'Ag étranger, ainsi que son porteur.

Le stade pathobiochimique des réactions allergiques du quatrième type

• Les tueurs de T sensibilisés détruisent une structure antigénique étrangère, agissant directement sur elle.
• Les tueurs de T et les cellules mononucléaires forment et sécrètent des médiateurs des allergies dans le domaine de la réaction allergique qui régulent les fonctions des lymphocytes et des phagocytes, ainsi qu’inhibent l’activité et détruisent les cellules cibles.

Il y a un certain nombre de changements importants dans le foyer des réactions allergiques de type IV..
- Endommagement, destruction et élimination des cellules cibles (infectées par des virus, des bactéries, des champignons, des protozoaires, etc.).
- Altération, destruction et élimination des cellules inchangées et des éléments tissulaires non cellulaires. En effet, les effets altérateurs de nombreuses substances biologiquement actives sont indépendants de l'antigène (non spécifiques) et s'étendent aux cellules normales.
- Le développement d'une réaction inflammatoire. Au centre de l'inflammation allergique, les cellules majoritairement mononucléaires s'accumulent: les lymphocytes et les monocytes, ainsi que les macrophages. Souvent, ces cellules et d'autres (granulocytes, mât) s'accumulent autour des petites veines et veinules, formant des menottes périvasculaires.
- La formation de granulomes, constitués de lymphocytes, de phagocytes mononucléaires, de cellules épithélioïdes et géantes formées à partir d'eux, de fibroblastes et de structures fibreuses. Les granulomes sont typiques des réactions allergiques de type IV. Ce type d'inflammation est appelé granulomateux (en particulier avec la tuberculine, la brucelline et les réactions similaires).
- Troubles de la circulation microhémique ou lymphocyclique avec développement d'une insuffisance capillarotrophique, d'une dystrophie et d'une nécrose tissulaire.

Stade des manifestations cliniques des réactions allergiques du quatrième type

Cliniquement, les changements ci-dessus se manifestent de différentes manières. Le plus souvent, les réactions se manifestent par des allergies infectieuses (tuberculine, brucelline, salmonelles), sous la forme de glomérulonéphrite diffuse (genèse allergique infectieuse), d'allergies de contact - dermatite, conjonctivite.

Types de réactions allergiques

Maladies allergiques - un groupe de maladies basées sur une réponse immunitaire accrue aux allergènes exogènes et endogènes, qui se manifeste par des dommages aux tissus et aux organes, y compris la cavité buccale. La cause immédiate des réactions allergiques est la sensibilisation aux exoallergènes (infectieux et non infectieux), et dans une moindre mesure aux endo (auto) allergènes..

Sous l'influence d'allergènes, des réactions allergiques de types I-IV se développent:

1. Réaction allergique de type 1 (type de réaction immédiate, reagin, anaphylactique, type atopique). Il se développe avec la formation de réactifs anticorps appartenant aux classes Jg E et Jg G4. Ils sont fixés sur les mastocytes et les leucocytes basophiles. Lorsque les réactifs sont combinés avec un allergène, des médiateurs sont libérés des cellules sur lesquelles ils sont fixés: histamine, sérotonine, héparine, plaquettes - un facteur d'activation, prostagladine et leucotriènes. Ces substances déterminent le type immédiat de clinique de réaction allergique. Après contact avec un allergène spécifique, les manifestations cliniques de la réaction se produisent après 15-20 minutes. Les réactions allergiques de type immédiat comprennent: choc anaphylactique; Œdème de Quincke; urticaire.

2. Une réaction allergique de type II (type cytotoxique). Caractérisé par le fait que des anticorps se forment contre les membranes cellulaires de leurs propres tissus. Les anticorps sont représentés par Jg M et Jg G. Les anticorps se lient aux cellules du corps mutées avec des antigènes qui sont fixés sur les membranes cellulaires. Cela conduit à une réaction d'activation du complément, qui provoque également des dommages et la destruction des cellules, suivie de la phagocytose et de leur élimination. Selon le type cytotoxique, une allergie médicamenteuse se développe..

3. Réaction allergique de type III - type immunocomplexe - lésions tissulaires par les complexes immuns - type Arthus. La réaction se produit en raison de la formation de complexes immuns de l'antigène avec des immunoglobulines telles que Jg M et Jg G. Ce type de réaction n'est pas associé à la fixation d'anticorps aux cellules. Des complexes immuns peuvent se former localement et dans la circulation sanguine. Le plus souvent, les tissus avec un réseau capillaire développé sont affectés. L'effet néfaste est réalisé par l'activation du complément, la libération d'enzymes lysosomales, la génération de peroxydation et l'implication du système de kinine. Ce type est leader dans le développement de la maladie sérique, des allergies médicamenteuses et alimentaires, des maladies autoallergiques (polyarthrite rhumatoïde).

4. Réaction allergique de type 4, de type retardé (hypersensibilité cellulaire).

Les allergènes (antigènes), lorsqu'ils sont ingérés, sensibilisent les lymphocytes T, qui jouent alors le rôle d'anticorps. Lorsqu'un allergène rentre dans le corps, il se combine avec les lymphocytes T sensibilisés. Dans le même temps, les médiateurs de l'immunité cellulaire - les lymphokines (cytokines) sont distingués. Ils provoquent une accumulation de macrophages et de neutrophiles au site d'entrée des antigènes. Un type spécial de cytokine a un effet cytotoxique sur les cellules sur lesquelles un allergène est fixé..

La destruction des cellules cibles se produit, leur phagocytose se produit, la perméabilité vasculaire augmente, les formes inflammatoires aiguës. La réaction se développe 24 à 28 heures après le contact avec l'allergène. Les allergènes peuvent être des haptènes, qui se forment au contact de substances médicinales, de plastiques, de bactéries, de champignons, de virus.

Le type de réaction cellulaire sous-tend les infections virales et bactériennes (tuberculose, syphilis, lèpre, brucellose, tularémie, asthme bronchique allergique infectieux, immunité antitumorale, stomatite allergique de contact, chéilite).

Types de réactions allergiques dans le corps

Une allergie est une sensibilité accrue du corps à une ou plusieurs substances spécifiques (allergènes). Avec le mécanisme physiologique de l'allergie, des anticorps se forment dans le corps, ce qui entraîne une augmentation ou une diminution de la sensibilité. Une allergie se manifeste par un malaise général, des éruptions cutanées et une grave irritation des muqueuses. On distingue quatre types de réactions allergiques..

Réactions allergiques de type 1

Une réaction allergique du premier type est une réaction hypersensible du type anaphylactique. Lorsqu'une réaction allergique du premier type se produit, des dommages aux tissus se produisent à la surface des mastocytes et des membranes. Des substances biologiquement actives (héparine, bradykinine, sérotonine, histamine, etc.) pénètrent dans la circulation sanguine, entraînant une augmentation de la sécrétion, des spasmes musculaires lisses, un œdème interstitiel et une perméabilité membranaire altérée..

Une réaction allergique du premier type a des signes cliniques typiques: choc anaphylactique, faux croup, urticaire, rhinite vasomotrice, asthme bronchique atopique.

Réactions allergiques de type 2

Une réaction allergique du deuxième type est une hypersensibilité du type cytotoxique, dans laquelle les anticorps circulants réagissent avec les composants artificiellement inclus ou naturels des tissus et des membranes cellulaires. Le type cytologique de réaction allergique est observé avec une maladie hémolytique du nouveau-né due à un conflit rhésus, une anémie hémolytique, une thrombocytopénie, une allergie médicamenteuse.

Réactions allergiques de type 3

La réaction immunocomplexe fait référence à la réaction du troisième type et est une réaction d'hypersensibilité dans laquelle se produisent des complexes d'antigènes précipitants (anticorps dans un léger excès d'antigènes). Les processus inflammatoires, y compris la néphrite immunocomplexe et la maladie sérique, surviennent en raison de l'activation du système du complément, qui est causée par des dépôts sur les parois des vaisseaux des complexes précipitants. Dans une réaction allergique du troisième type, les tissus sont endommagés par les complexes immuns circulant dans la circulation sanguine.

Une réaction immunocomplexe se développe avec la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, la maladie sérique, la dermatite allergique, la glomérulonéphrite immunocomplexe, la conjonctivite allergique exogène.

Réactions allergiques de type 4

Le quatrième type de réaction allergique est une hypersensibilité de type retardé ou une réaction cellulaire (réaction d'hypersensibilité de type cellule-dépendante). La réaction est due au contact d'un antigène spécifique avec les lymphocytes T. Des réactions inflammatoires généralisées ou locales retardées dépendantes des cellules T se développent lors d'un contact répété avec l'anticorps. Il se produit un rejet de greffe, une dermatite de contact allergique, etc. Tous les tissus et organes peuvent être impliqués dans le processus..

Dans les réactions allergiques du quatrième type, le système respiratoire, le tractus gastro-intestinal et la peau sont le plus souvent affectés. Une réaction allergique de type cellulaire est caractéristique de la tuberculose, de la brucellose, de l'asthme bronchique allergique infectieux et d'autres maladies.

Il existe également une réaction allergique du cinquième type, qui est une réaction d'hypersensibilité dans laquelle les anticorps ont un effet stimulant sur la fonction cellulaire. La thyréotoxicose, qui est une maladie auto-immune, est un exemple d'une telle réaction..

Avec la thyréotoxicose, l'hyperproduction de thyroxine se produit en raison de l'activité d'anticorps spécifiques.

Types d'allergies, mécanisme d'action, manifestations cliniques

Les réactions allergiques se manifestent par différents symptômes et peuvent affecter un ou plusieurs systèmes du corps humain.

La variété des formes d'allergies s'explique par le type d'hypersensibilité et les caractéristiques des allergènes..

Actuellement, 4 types d'allergies sont distingués, chacun ayant son propre mécanisme de développement et se manifestant par certaines manifestations cliniques.

Le système immunitaire humain et les allergies, quel est le lien?

Le système immunitaire humain remplit l'une des fonctions les plus importantes - il fournit la constance cellulaire et macromoléculaire du corps, le protégeant à tout moment de la vie de tout ce qui est étranger.

Ceci est réalisé en neutralisant ou en détruisant les bactéries, les virus et les formes parasitaires qui pénètrent dans le corps..

Les organes du système immunitaire détruisent également les cellules atypiques qui apparaissent dans le corps à la suite de divers processus pathologiques.

Le système immunitaire humain a une structure complexe et se compose de:

  • Organes séparés - rate et glande thymus;
  • Des îlots de tissu lymphoïde situés à différents endroits du corps. Les ganglions lymphatiques, les ganglions intestinaux, l'anneau lymphoïde du pharynx sont constitués de tissu lymphoïde;
  • Cellules sanguines - lymphocytes et molécules de protéines spéciales - anticorps.

Chaque maillon de l'immunité fait son travail. Certains organes et cellules reconnaissent les antigènes, d'autres se souviennent de leur structure et d'autres contribuent à la production d'anticorps nécessaires à la neutralisation des structures étrangères.

Physiologiquement dans le corps, tout antigène à la première pénétration dans le corps conduit au fait que le système immunitaire se souvient de sa structure, l’analyse, se souvient et produit des anticorps qui sont stockés dans le plasma pendant une longue période.

La prochaine fois que l'antigène arrive, les anticorps pré-accumulés le neutralisent rapidement, ce qui empêche le développement de maladies.

En plus des anticorps, les lymphocytes T participent à la réponse immunitaire de l'organisme, ils sécrètent des enzymes dotées de propriétés destructrices d'antigène.

Une réaction allergique se produit par le type de réponse du système immunitaire aux antigènes, mais une telle réaction passe par une voie pathologique de développement.

Le corps humain est presque constamment affecté par des centaines de substances différentes. Ils pénètrent par les systèmes respiratoire et digestif, certains pénètrent dans la peau.

La plupart de ces substances ne sont pas perçues par le système immunitaire, c'est-à-dire qu'elles leur sont réfractaires dès la naissance..

On dit que les allergies se produisent lorsqu'une hypersensibilité à une ou plusieurs substances se produit. Cela provoque le système immunitaire de déclencher un cycle de réaction allergique..

Une réponse exacte sur les causes des modifications de l'immunité, c'est-à-dire sur les causes des allergies, n'a pas encore été reçue. Une augmentation du nombre de personnes sensibilisées a été observée au cours des dernières décennies..

Les allergologues associent ce fait au fait qu'une personne moderne rencontre très souvent de nouveaux stimuli pour lui, dont la plupart sont obtenus artificiellement..

Matières synthétiques, colorants, cosmétiques et parfums, médicaments et compléments alimentaires, conservateurs, divers exhausteurs de goût - ce sont toutes des structures étrangères au système immunitaire, pour lesquelles une énorme quantité d'antigènes est produite.

De nombreux scientifiques associent le développement d'allergies au fait que le corps humain est surchargé.

La saturation antigénique des organes du système immunitaire, les caractéristiques congénitales de la structure de certains systèmes corporels, les pathologies chroniques et les maladies infectieuses, le stress et les helminthiases sont des provocateurs de dysfonctionnements du système immunitaire, qui peuvent devenir la principale cause d'allergies.

Le mécanisme ci-dessus de développement d'allergies ne s'applique qu'aux exoallergènes, c'est-à-dire aux irritants externes. Mais il y a des endo-allergènes, c'est-à-dire qu'ils sont produits à l'intérieur du corps.

Chez l'homme, un certain nombre de structures n'interagissent pas naturellement avec l'immunité, ce qui garantit leur fonctionnement normal. Un exemple est le cristallin de l'œil..

Mais avec une lésion infectieuse ou un traumatisme, l'isolement naturel du cristallin est perturbé, le système immunitaire perçoit le nouvel objet comme étranger et commence à y répondre, produisant des anticorps. Cela donne une impulsion au développement de certaines maladies..

Les endoallergènes sont souvent produits lorsque la structure des tissus normaux change au niveau cellulaire en raison d'engelures, de brûlures, de radiations ou d'infection. Une structure pathologiquement altérée devient étrangère à l'immunité, ce qui conduit au lancement d'une allergie.

Toutes les réactions allergiques ont un mécanisme de développement unique, composé de plusieurs étapes:

  • STADE IMMUNOLOGIQUE. Il se caractérise par la première pénétration de l'antigène dans le corps, en réponse à cela, le système immunitaire commence à produire des anticorps. Ce processus est appelé sensibilisation. Les anticorps se forment après une certaine période de temps pendant laquelle les antigènes peuvent déjà quitter le corps, c'est pourquoi au premier contact d'une personne avec un allergène, la réaction allergique ne se développe le plus souvent pas. Mais elle survient inévitablement déjà lors des pénétrations ultérieures d'antigènes. Les anticorps commencent à attaquer les antigènes, ce qui conduit à la formation de complexes antigène-anticorps.
  • STADE PATHOCHIMIQUE. Les complexes antigène-anticorps commencent à agir sur les soi-disant mastocytes, endommageant leur membrane. Les mastocytes contiennent des granules, qui sont un dépôt pour les médiateurs inflammatoires à un stade inactif. Il s'agit notamment de la bradykinine, l'histamine, la sérotonine et plusieurs autres. Les dommages aux mastocytes entraînent l'activation de médiateurs inflammatoires qui, de ce fait, pénètrent dans la circulation sanguine générale.
  • STADE PATHOPHYSIOLOGIQUE - résultat de l'influence de médiateurs inflammatoires sur les tissus et les organes. Les symptômes allergiques se développent - les capillaires se dilatent, une éruption se forme sur le corps, une grande quantité de mucus et des formes de sécrétion gastrique, un gonflement et un spasme des bronches apparaissent.

Entre les stades immunologique et pathochimique, l'intervalle de temps peut être composé de minutes et d'heures, de mois et d'années.

Le stade pathochimique peut se développer très rapidement. Dans ce cas, toutes les manifestations d'allergies se produisent brusquement..

Classification des réactions allergiques par type (selon Jell et Coombs)

En médecine, une division des réactions allergiques en 4 types est utilisée. Entre eux, ils diffèrent dans le mécanisme de développement et le tableau clinique.

Une classification similaire a été développée par Coombs, Gell (Coombs, Gell) en 1964.

  1. Le premier type est des réactions anaphylactiques ou reagin;
  2. Le deuxième type est celui des réactions cytolytiques;
  3. Le troisième type est celui des réactions immunocomplexes;
  4. Le quatrième type est celui des réactions à médiation cellulaire..

Chaque type de réaction allergique a son propre mécanisme de développement et certaines manifestations cliniques. Différents types d'allergies se produisent à la fois sous forme pure et peuvent être combinés les uns avec les autres sous n'importe quelle forme.

1 type d'allergie

Le premier type de réaction allergique se produit lorsque les anticorps des groupes E (IgE) et G (IgG) interagissent avec les antigènes.

Les complexes résultants se déposent sur les membranes des mastocytes et sur les basophiles, ce qui conduit à son tour à la libération de substances biologiquement actives - médiateurs inflammatoires.

Leur effet sur l'organisme provoque les manifestations cliniques des allergies.

L'apparition de réactions anaphylactiques du premier type prend plusieurs minutes ou plusieurs heures après que l'allergène pénètre dans l'organisme.

Les principaux composants de la réaction d'hypersensibilité de type 1 sont les allergènes (antigènes), les réactifs, les basophiles et les mastocytes.

Chacun de ces composants remplit sa fonction dans l'apparition de réactions allergiques..

Allergènes

Dans la plupart des cas, les microparticules végétales, les protéines, les produits, les protéines de salive animale, les médicaments, les spores de différents types de champignons et un certain nombre d'autres substances organiques agissent comme provocateurs de réactions anaphylactiques..

Les études menées n'ont pas encore complètement clarifié quelles propriétés physiques et chimiques affectent l'allergénicité d'une substance.

Mais il a été précisément établi que presque tous les allergènes coïncident avec des antigènes en 4 caractéristiques, à savoir:

  • Antigénicité;
  • Spécificité;
  • Immunogénicité;
  • Valence.

Une étude des allergènes les plus connus a permis de comprendre qu'ils représentent tous un système multi-antigénique à plusieurs composants allergènes..

Ainsi, dans le pollen de l'herbe à poux en fleurs, 3 types de composants ont été trouvés:

  • Une fraction sans propriétés allergisantes, mais avec la possibilité d'augmenter la production d'anticorps de la classe IgE;
  • Une fraction avec des caractéristiques allergisantes et la fonction d'activer les anticorps IgE;
  • Une fraction sans les propriétés d'induction de la formation d'anticorps et sans réaction aux produits de la réaction immunitaire.

Certains allergènes, tels que le blanc d'œuf, étranger au sérum corporel, sont les antigènes les plus puissants, et certains sont faibles.

L'antigénicité et l'immunogénicité d'une substance n'affectent pas le degré de son allergénicité.

On pense que l'allergénicité de tout stimulus est déterminée par plusieurs facteurs, à savoir:

  • L'origine physico-chimique de l'allergène, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une protéine, d'un polysaccharide ou d'un poids moléculaire.
  • La quantité de stimulus affectant le corps (dose).
  • Où l'allergène pénètre dans le corps.
  • Sensibilité au catabolisme.
  • Adjuvant, c'est-à-dire améliorant la réponse immunitaire, propriétés.
  • Caractéristiques constitutionnelles du corps.
  • Immunoréactivité et capacité physiologique des processus d'immunorégulation.

Il est établi que les maladies atopiques sont héréditaires. Les personnes sujettes à l'atopie ont une classe élevée d'IgE circulant dans le sang et un nombre accru d'éosinophiles.

Reagins

Les anticorps responsables de l'hypersensibilité du premier type appartiennent aux classes IgE et IgG4.

Les réactines ont une structure classique, représentée par deux chaînes légères polypeptidiques similaires et deux chaînes lourdes similaires. Chaînes reliées entre elles par des ponts disulfures.

Le niveau d'IgE chez les personnes saines dans le sérum ne dépasse pas 0,4 mg / L. Avec le développement d'allergies, leur niveau augmente considérablement.

Les anticorps IgE sont hautement cytophiles pour les basophiles et les mastocytes.

La demi-vie et l'élimination subséquente des IgE du corps est de 2-3 jours, si elles se lient aux basophiles et aux mastocytes, cette période atteint plusieurs semaines.

Basophiles et mastocytes

Les basophiles représentent 0,5% à 1,0% de tous les globules blancs circulant dans le sang. Les basophiles sont caractérisés par la présence d'un grand nombre de granules denses aux électrons, qui contiennent des substances biologiquement actives.

Les mastocytes sont l'unité structurelle de presque tous les organes et tissus..

La concentration la plus élevée de mastocytes se trouve dans la peau, les muqueuses des voies digestives et respiratoires, autour du sang et des vaisseaux lymphatiques.

Dans le cytoplasme de ces cellules se trouvent des granules contenant des substances biologiquement actives.

Les basophiles et les mastocytes sont activés lorsqu'un complexe anticorps-antigène se produit. Ce qui à son tour conduit à la libération de médiateurs inflammatoires responsables de tous les symptômes des réactions allergiques.

Médiateurs allergiques

Tous les médiateurs sortant des mastocytes sont divisés en primaire et secondaire.

Les primaires se forment avant la dégranulation et sont en granulés. Les plus importants d'entre eux lors du développement d'allergies sont l'histamine, les chimiotaxines des neutrophiles et des éosinophiles, la sérotonine, les protéases, l'héparine.

Les médiateurs secondaires commencent à se former après que les cellules ont été soumises à une activation antigénique..

Les médiateurs secondaires comprennent:

  • Leukotriènes;
  • Facteur d'activation plaquettaire;
  • Prostaglandines;
  • Bradykinines
  • Cytokines.

La concentration des médiateurs inflammatoires secondaires et primaires dans les zones anatomiques et les tissus n'est pas la même.

Chacun des médiateurs remplit sa fonction dans le développement de réactions allergiques:

  • L'histamine et la sérotonine augmentent la perméabilité des parois vasculaires, réduisent les muscles lisses.
  • Les chimiotaxines des neutrophiles et des éosinophiles stimulent la production l'une de l'autre.
  • Les protéases activent la production de mucus dans l'arbre bronchique, provoquent une dégradation de la membrane basale dans les vaisseaux sanguins.
  • Le facteur d'activation plaquettaire conduit à l'agrégation plaquettaire et à la dégranulation, améliore la contraction des muscles lisses du tissu pulmonaire.
  • Les prostaglandines augmentent la contractilité des muscles des poumons, provoquent l'adhésion plaquettaire et la vasodilatation.
  • Les leucotriènes et les bradykinines augmentent la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins et réduisent les muscles des poumons. Ces effets durent beaucoup plus longtemps que ceux causés par l'histamine et la sérotonine..
  • Les cytokines sont impliquées dans la survenue d'une anaphylaxie systémique, provoquant des symptômes qui se produisent avec l'inflammation. Un certain nombre de cytokines soutiennent l'inflammation locale.

Les réactions d'hypersensibilité anaphylactique (reagin) provoquent le développement d'un assez grand groupe d'allergies, à savoir:

  • Asthme bronchique atopique;
  • Urticaire;
  • Rhinite allergique;
  • Rhume des foins;
  • Choc anaphylactique;
  • Eczéma;
  • Allergie alimentaire.

Le premier type de réaction allergique est plus caractéristique des enfants.

Deuxième type

Des réactions cytotoxiques se développent lors de l'interaction des IgM ou IgG avec un antigène situé sur la membrane cellulaire.

Cela provoque l'activation du système du complément, c'est-à-dire la réponse immunitaire du corps. Qui à son tour conduit à des dommages aux membranes des cellules inchangées, cela provoque leur destruction - lyse.

Les réactions cytologiques sont caractéristiques de:

  • Allergies médicamenteuses se manifestant par une thrombocytopénie, une leucocytopénie, une anémie hémolytique.
  • Maladie hémolytique du nouveau-né;
  • Réactions de transfusion sanguine par type d'allergie;
  • Thyroïdite auto-immune;
  • Jade néphrotoxique.

Le diagnostic des réactions du deuxième type est basé sur la détection d'anticorps cytotoxiques sériques appartenant aux classes IgM et IgG1-3.

Troisième type

Les réactions immunocomplexes sont causées par des complexes immuns (IR), formés lors de l'interaction de l'antigène (AH) avec des anticorps spécifiques (AT).

La formation de complexes immuns conduit à leur capture par les phagocytes et à l'élimination de l'antigène.

Cela se produit généralement avec de grands complexes immuns formés avec un excès d'anticorps contre l'hypertension..

Les complexes immuns de petite taille formés à des niveaux élevés d'hypertension sont faiblement phagocytés et conduisent à des processus immunopathologiques.

L'excès d'antigène se produit dans les infections chroniques, après un contact prolongé avec des antigènes externes, dans le cas où le corps subit une auto-immunisation constante.

La gravité de la réponse causée par les complexes immuns dépend de la quantité de ces complexes et de leur niveau de dépôt dans les tissus.

Les complexes immuns peuvent être retardés dans les parois des vaisseaux sanguins, dans la membrane basale des glomérules du rein, dans le sac synovial des surfaces articulaires, dans le cerveau.

La réaction d'hypersensibilité de type 3 provoque une inflammation et des changements dégénératifs-dystrophiques dans les tissus affectés par les complexes immuns.

Les maladies les plus courantes causées par le troisième type de réaction allergique:

  • Polyarthrite rhumatoïde;
  • Glomérulonéphrite;
  • Alvéolite allergique;
  • Érythème polymorphe exsudatif;
  • Certains types d'allergies médicamenteuses. Le plus souvent, les coupables de ce type d'hypersensibilité sont les sulfamides et la pénicilline.

Les réactions immunocomplexes accompagnent le développement de la méningite, du paludisme, de l'hépatite, des helminthiases.

Les réactions d'hypersensibilité de type 3 passent par plusieurs étapes de leur développement.

Après le dépôt de complexes immuns, le système du complément est lié et activé.

Le résultat de ce processus est la formation de certaines anaphylatoxines, qui à leur tour provoquent une dégranulation des mastocytes avec la libération de médiateurs inflammatoires.

Les histamines et autres substances biologiquement actives augmentent la perméabilité des parois vasculaires et facilitent la libération des leucocytes polymorphonucléaires de la circulation sanguine dans les tissus.

Sous l'influence des anaphylatoxines, les neutrophiles sont concentrés au site de dépôt des complexes immuns.

L'interaction des neutrophiles et des complexes immuns conduit à l'activation de ces derniers et à l'exosécrétion des protéines polycationiques, des enzymes lysosomales, des radicaux superoxyde.

Tous ces éléments entraînent des lésions tissulaires locales et stimulent une réponse inflammatoire..

Dans la destruction des cellules et la dégradation des tissus, MAK est également impliqué - le complexe attaquant la membrane, qui se forme lors de l'activation du système du complément.

L'ensemble du cycle de développement des réactions allergiques du troisième type conduit à des troubles fonctionnels et structurels des tissus et des organes.

Quatrième type

Les réactions à médiation cellulaire se produisent en réponse aux effets des bactéries intracellulaires, des virus, des champignons, des protozoaires, des antigènes tissulaires et d'un certain nombre de substances chimiques et médicinales.

Les médicaments et les produits chimiques provoquent le quatrième type de réaction allergique, généralement avec une modification antigénique des macromolécules et des cellules du corps, ils finissent par recevoir de nouvelles propriétés antigéniques et deviennent des cibles et des inducteurs de réactions allergiques.

Normalement, les réactions à médiation cellulaire sont une propriété protectrice importante du corps qui protège une personne contre les effets négatifs des protozoaires et des microbes dans les cellules.

La protection par anticorps n'agit pas sur ces organismes pathogènes, car elle n'a pas la capacité de pénétrer dans les cellules.

L'augmentation de l'activité métabolique et phagocytaire qui se produit avec les réactions de type 4 dans la plupart des cas conduit à la destruction des microbes qui sont à l'origine d'une telle réaction du système immunitaire.

Dans les situations où le mécanisme de neutralisation des formes pathogènes devient improductif et où l'agent pathogène continue d'être dans les cellules et agit comme un irritant antigénique constant, les réactions d'hypersensibilité de type retardé deviennent chroniques.

Les principaux composants d'une réaction allergique de type 4 - lymphocytes T et macrophages.

L'entrée d'un produit chimique dans la peau et d'autres organes conduit à sa combinaison avec les structures protéiques de la peau et à la formation de macromolécules dotées des propriétés d'un allergène.

Par la suite, les allergènes sont absorbés par les macrophages, les lymphocytes T sont activés et leur différenciation et prolifération.

Le contact répété de lymphocytes T sensibilisés avec le même allergène provoque leur activation et stimule la production de cytokines et de chimiokines..

Sous leur influence, les macrophages sont concentrés là où se trouve l'allergène, et leur capacité fonctionnelle et leur activité métabolique sont stimulées..

Les macrophages commencent à produire et à libérer des radicaux oxygène, des enzymes lytiques, de l'oxyde nitrique et un certain nombre de substances biologiquement actives dans les tissus environnants..

Tous ces éléments affectent négativement les tissus et les organes, provoquant une inflammation et un processus dégénératif-destructeur local..

Les réactions allergiques de type 4 commencent à se manifester cliniquement environ 48 à 72 heures après l'entrée de l'allergène dans l'organisme.

Pendant cette période, les lymphocytes T sont activés, les macrophages s'accumulent à la place de l'accumulation d'allergènes, les allergènes eux-mêmes sont activés et des éléments toxiques pour les tissus sont produits.

Les réactions à médiation cellulaire déterminent le développement de maladies telles que:

  • Dermatite de contact;
  • Conjonctivite allergique;
  • Rhinite infectieuse-allergique et asthme bronchique;
  • Brucellose;
  • Tuberculose;
  • Lèpre.

Ce type d'hypersensibilité survient lors du rejet de greffe lors de la transplantation d'organe..

Qu'est-ce qu'une allergie retardée et immédiate

Il est de coutume de subdiviser une allergie en fonction du temps qu'il a fallu pour son développement:

  • Les réactions allergiques de type immédiat se caractérisent par l'apparition de symptômes presque immédiatement après le contact avec un allergène.
  • Le type d'allergie ralenti se caractérise par l'apparition de symptômes au plus tôt un jour après le contact avec un irritant.

La division des allergies en ces deux types est d'abord nécessaire à l'élaboration d'un schéma thérapeutique efficace.

Type immédiat

Ces réactions se distinguent par le fait que les anticorps circulent principalement dans les fluides corporels. Il y a une allergie quelques minutes après la deuxième exposition à une substance allergène..

Après un contact répété, des complexes antigène-anticorps se forment dans le corps.

Le type immédiat d'allergie se manifeste dans le premier, le deuxième et partiellement le troisième type de réactions allergiques liées à la classification selon Jell et Coombs.

Les réactions allergiques de type immédiat passent par tous les stades de développement, c'est-à-dire immunologiques, pathochimiques et physiopathologiques. Ils se distinguent par une transition rapide entre eux.

Du moment du contact avec le stimulus au début des premiers symptômes, de 15 minutes à deux à trois heures s'écoulent. Parfois, ce temps ne prend que quelques secondes..

Une allergie de type immédiat est le plus souvent causée par:

  • Médicaments;
  • Pollen de plantes;
  • Produits alimentaires;
  • Matériaux synthétiques;
  • Produits chimiques ménagers;
  • Protéine de salive animale.

Les allergies d'un type de développement immédiat comprennent:

  • Choc anaphylactique;
  • Rhinoconjonctivite;
  • Une crise d'asthme bronchique;
  • Urticaire;
  • Allergies alimentaires;
  • Oedème de Quincke.

Des conditions telles que le choc anaphylactique et l'œdème de Quincke nécessitent l'utilisation de médicaments dans les premières minutes de leur développement..

Utilisez des antihistaminiques, dans les cas graves, des hormones et un traitement anti-choc.

Type lent

L'hypersensibilité retardée est typique de 4 types de réactions allergiques.

Il se développe, en règle générale, en deux à trois jours après que l'allergène pénètre dans le corps..

Les anticorps ne participent pas à la formation de la réaction. Les antigènes attaquent les lymphocytes sensibilisés qui se sont déjà formés dans l'organisme lors de la première pénétration de l'antigène..

Tous les processus inflammatoires provoquent des substances actives sécrétées par les lymphocytes..

En conséquence, la réaction phagocytaire est activée, une chimiocytose des monocytes et des macrophages se produit, le mouvement des macrophages est inhibé, les leucocytes s'accumulent dans la zone d'inflammation.

Tout cela conduit à une réaction inflammatoire prononcée avec formation ultérieure de granulomes..

Les allergies lentes sont souvent causées par:

  • Spores de champignons;
  • Diverses bactéries;
  • Organismes conditionnellement pathogènes - staphylocoques et streptocoques, agents pathogènes de la toxoplasmose, de la tuberculose et de la brucellose;
  • Vaccins sériques;
  • Substances proches avec des composés chimiques simples;
  • Pathologies inflammatoires chroniques.

Pour les réactions allergiques de type retardé typiques, un traitement spécifique est sélectionné.

Certaines maladies sont traitées avec des médicaments créés pour arrêter les pathologies systémiques du tissu conjonctif. Des immunosuppresseurs sont également utilisés..

Il existe plusieurs différences entre les allergies de type immédiat et les réactions d'hypersensibilité de type retardé:

  • Apparition immédiate 15 à 20 minutes après le contact du stimulus avec des tissus sensibilisés, ralenti au plus tôt 24 heures.
  • En cas de réactions allergiques immédiates, les anticorps circulent dans le sang;.
  • Dans les réactions avec un type de développement immédiat, le transfert d'hypersensibilité à un organisme sain avec le sérum sanguin d'une personne déjà malade n'est pas exclu. Avec un type de réponse retardée, le transfert d'hypersensibilité est également possible, mais il est effectué avec le transfert de leucocytes, de cellules d'organes lymphoïdes et de cellules d'exsudat.
  • Dans les réactions de type retardé, un allergène a un effet toxique sur la structure du tissu, ce qui n'est pas typique des réactions immédiates.

La place principale dans le diagnostic de l'allergisation corporelle est occupée par le tableau clinique des manifestations de la maladie, les antécédents allergologiques et les études immunodiagnostiques.

Un allergologue classé sélectionne le traitement en fonction d'une évaluation de toutes les données. D'autres spécialistes spécialisés participent également au traitement des patients présentant des réactions retardées..

Types d'allergies

L'allergie est une maladie qui n'a pas encore été entièrement étudiée, par conséquent, elle se manifeste périodiquement sous une forme inattendue. Par exemple, sous la forme d'une allergie au métal ou aux gadgets.

Le plus souvent, une allergie survient sur:

  1. ALIMENTATION (ALIMENTAIRE). Ce sont les noix (les arachides sont particulièrement dangereuses), les œufs, l'orange et les autres agrumes (y compris les jus), la pastèque, le kiwi, le chocolat, le kaki, la levure, le miel, les raisins, la viande (boeuf, poulet, poisson, y compris le hareng), la cannelle, les tomates, soja, oignons, ail, fraises et autres baies et fruits de saison, pommes, graines de sésame, carottes, chou, pour le lactose et les céréales chez les enfants, pour les protéines de lait de vache, formule laitière Nutrilon Pepti, beurre, bananes, sucre, gluten, gingembre, café, graines. Une allergie peut se manifester, semble-t-il, des produits totalement sûrs, donc cette liste n'est pas définitive.
  2. ANIMAUX. Il peut s'agir de chats, chiens, poissons, perroquets, cochons d'Inde et hamsters. N'oubliez pas les aliments pour animaux, qui peuvent également provoquer des allergies. Plus précisément, si vous prenez un chat, l'allergie ne se manifeste principalement pas sur l'animal lui-même, mais sur les protéines de la salive. Séchant sur six chats, la protéine pénètre dans l'air, puis sur la muqueuse du nez et des yeux provoquant une réaction d'intolérance. À propos des allergies aux chats, lisez ici https://allergiik.ru/kak-proyavlyaetsya-na-koshek.html.
  3. ALLERGIE SAISONNIÈRE. Il apparaît pendant la période de floraison des arbres, des plantes, des herbes, des fleurs, etc. Le pic d'exacerbations tombe à la fin du printemps, de l'été et du début de l'automne. L'ambroisie est particulièrement dangereuse, l'allergie se manifestant par des symptômes très graves.
  4. MÉDICAMENTS. Une allergie aux médicaments est très dangereuse, car elle peut être fatale. Les allergies les plus courantes sont la lidocaïne, la novocaïne et d'autres médicaments utilisés pour l'anesthésie. Ainsi que Amoxiclav, Viferon, divers types d'antibiotiques, par exemple, la pénicilline.
  5. MAISON POUSSIÈRE. L'intolérance à la poussière domestique provoque le plus grand inconfort, car il est impossible d'en éliminer complètement l'air. Les acariens qui ne sont pas visibles à l'œil nu sont particulièrement dangereux, mais les produits de leur activité vitale sont très toxiques et provoquent une grave irritation des muqueuses du nez et des yeux. Cela est particulièrement évident avec de l'air très sec dans la pièce, car la concentration de poussière atteint dans ce cas son maximum.
  6. SUR MOULE. Les spores de moisissures qui pénètrent dans le corps par le système respiratoire ou avec de la nourriture peuvent provoquer non seulement des allergies, mais aussi des empoisonnements. Ainsi que des maladies telles que l'aspergillose, la leucémie, les pathologies cardiovasculaires. Dans la plupart des cas, les symptômes sont similaires à une allergie à la poussière. Il est important de vérifier périodiquement la présence de moisissures dans les locaux, en particulier dans les endroits cachés à forte humidité.
  7. MORS D'INSECTES. Les piqûres de moustiques, d'abeilles, de frelons, de moucherons, d'araignées, de fourmis et d'autres insectes peuvent provoquer des allergies. Les piqûres d'abeilles qui laissent une piqûre de poison dans le corps sont particulièrement dangereuses. La réaction du corps humain peut être imprévisible, de la simple rougeur accompagnée de démangeaisons sévères et naturellement de douleur à l'anaphylaxie, qui peut entraîner la mort si vous ne prodiguez pas les premiers soins à temps..
  8. PRODUITS DE BEAUTÉ. Il est difficile de nos jours de trouver des cosmétiques hypoallergéniques. Si vous pouvez le trouver, vous devrez payer un montant rond pour cela. Rouge à lèvres, produits de soin de la peau (crèmes, onguents, baumes, gels), cheveux, ongles (les vernis gel sont particulièrement dangereux), fard à joues, gommages, masques hydratants, etc. Tout cela peut provoquer des allergies. Tout dépend de la composition des fonds, qui doit être étudiée avant de les acheter..
  9. PÂTE DENTAIRE ET AUTRES PRODUITS D'HYGIÈNE. De même, comme dans le cas précédent, il est important d'étudier la composition de ces fonds. En règle générale, si le remède ne vous convient pas, cela est immédiatement visible par les symptômes indiqués (éruption cutanée, rougeur dans la bouche, démangeaisons). Vous devez immédiatement prendre un antihistaminique et remplacer ce médicament par un moins allergène. Il existe des dentifrices hypoallergéniques spéciaux, mais le fabricant ne garantit pas qu'ils vous conviendront à 100%.
  10. POUDRE DE LAVAGE ET AUTRES DÉTERGENTS. Les détergents modernes dans leur composition représentent la "bombe atomique", il n'est donc pas surprenant qu'ils puissent être allergiques. Produits particulièrement dangereux contenant du chlore. Voici une courte liste de substances pouvant provoquer des allergies - tensioactifs: sulfate d'alkylbenzène, alkylnonylphénols, sulfate d'alkyle. Agents complexants (charges): tripolyphosphate de sodium, percarbonate de sodium, zéolite 4A ou P et autres. Il est important d'empêcher ces produits de pénétrer dans le système respiratoire et la peau. Cela minimisera la manifestation d'allergies. Pour ce faire, utilisez des respirateurs (pour protéger le système respiratoire), des lunettes de sécurité et des gants en caoutchouc. Malheureusement, il est impossible de trouver un détergent hypoallergénique aujourd'hui. Bien sûr, les détergents synthétiques peuvent être remplacés par du savon à lessive ou des analogues originaux que nos grands-mères utilisaient (il existe de nombreuses recettes sur Internet), mais cela ne donne pas toujours le résultat souhaité, mais nous voulons que tout soit parfait.
  11. MEUBLES. Les meubles modernes sont fabriqués à partir de bois (aulne, bouleau, chêne, pin, hêtre) et de panneaux de particules (panneaux de particules), panneaux de fibres (panneaux de fibres de bois), MDF (fraction finement divisée de bois), plastique et métal. Par exemple, dans la fabrication de panneaux de fibres, la cérésine, les résines synthétiques, la paraffine et les antiseptiques sont ajoutés à leur composition comme liants. Dans la fabrication des panneaux de particules, des résines urée-formaldéhyde sont ajoutées. Le formaldéhyde est présent presque partout (obtenu à partir du méthane et du méthanol). Se démarquant des meubles même en petites concentrations, il peut provoquer des éternuements, des démangeaisons de la peau, des rougeurs aux yeux. Par conséquent, il est si important de ventiler la pièce au moins une fois par jour. De plus, les meubles rembourrés sont une sorte de dépoussiéreur et doivent également être régulièrement aspirés et nettoyés..
  12. PAMPERS. La dermatite à couches est un phénomène courant qui peut survenir avec les couches. Mais une allergie est également possible, ce qui est important à ne pas manquer. Pour ce faire, après avoir retiré la couche, faites attention à la présence d'humidité. S'il est présent et qu'il y a des rougeurs, c'est une dermatite. Si l'entrejambe et les fesses du bébé sont secs, mais qu'il y a des rougeurs qui se propagent sur la zone des couches, il s'agit probablement d'une allergie. Dans ce cas, l'enfant peut être anxieux et de petites plaies apparaîtront sur les zones rouges de la peau.
  13. GADGETS. Les personnes dans le monde qui souffrent de ce type d'allergie peuvent être comptées sur les doigts. Mais leur nombre augmente régulièrement. Dans ce cas, l'allergie ne se manifeste pas sur les gadgets eux-mêmes, mais sur les ondes radio qu'ils émettent. Symptômes: essoufflement, maux de tête, vertiges, faiblesse. Diagnostiqué dur en raison de sa rareté, le traitement n'existe pas. Les antihistaminiques sont prescrits pour soulager les symptômes (gonflement, démangeaisons)..
  14. MÉTAL Nous ne répéterons pas, toutes les informations sur les allergies aux métaux peuvent être obtenues ici https://allergiik.ru/metall.html.

Sur les pages de notre site, tous ces sujets sont divulgués, alors utilisez la recherche pour obtenir des informations plus détaillées..

À quoi êtes-vous allergique? Ecrivez dans les commentaires.

Conclusion

La division des réactions allergiques en types vous permet de choisir la bonne tactique pour traiter les patients. Le type exact de réponse ne peut être déterminé qu'après des tests sanguins appropriés..

Il ne vaut pas la peine de retarder l'établissement d'un diagnostic précis, car un traitement rapide peut empêcher la transition d'allergies facilement survenues à des allergies plus graves.

Réactions allergiques

L'allergie est un processus pathologique qui se manifeste par une réaction hypersensible du système immunitaire à l'ingestion d'une substance à laquelle une sensibilisation s'est formée lors de la première interaction. Il se manifeste dans la petite enfance et l'enfance, et disparaît avec l'âge (ou ne disparaît pas), ou dépasse un adulte. La pathologie peut légèrement affecter le patient ou empoisonner gravement la vie quotidienne - selon l'allergène.

Une réaction allergique s'exprime par des douleurs oculaires, un écoulement nasal, de l'urticaire, des problèmes respiratoires et un ensemble d'autres symptômes. Tout, du pollen de graminées inhalé aux métaux, colorants, médicaments, aliments, poisons anti-insectes, produits chimiques ménagers agit comme un allergène..

Étiologie

L'hypersensibilité se traduit par une réponse accrue du système immunitaire à une substance qui ne la menace pas. La classification des réactions allergiques comprend 5 types d'hypersensibilité, qui sont divisés en deux sous-groupes:

  • réactions allergiques de type immédiat (GST);
  • réactions allergiques de type retardé (THS);

Dans les abréviations citées, «G» signifie «hypersensibilité». Le premier sous-groupe comprend les types de réactions allergiques 1, 2, 3, le deuxième groupe 4 et 5.

Dans le type anaphylactique, la première interaction avec la substance produit des IgE. IgE - anticorps qui se fixent aux mastocytes et aux basophiles. Lorsque la substance pénètre à nouveau dans le corps, ces cellules sont suractivées. En conséquence, rhinite, rhume des foins, dermatite, urticaire, asthme bronchique et autres.

Le prochain (deuxième) type est cytotoxique, les anticorps IgG et IgM y sont impliqués, ce qui provoque l'antigène de la membrane cellulaire. Les allergènes sont considérés comme les propres cellules du corps qui ont changé sous l'influence, par exemple, après l'administration de certains médicaments ou les effets de parasites, de bactéries, de virus. Une fois l'antigène détecté sur la membrane cellulaire, celle-ci est détruite de trois manières possibles. Ces processus se manifestent par une leucopénie, une anémie hémolytique, une thrombocytopénie..

Le troisième type est l'immunocomplexe. Il y a un développement impliquant IgG et IgM. Des complexes immuns antigène-anticorps avec un grand nombre d'antigènes se forment dans les tissus ou la circulation sanguine et y sont retenus, provoquant par la suite une inflammation dans certaines conditions. Exemples: conjonctivite, dermatite, maladie sérique, polyarthrite rhumatoïde.

Le quatrième type - se produit lorsque l'antigène et les lymphocytes T interagissent, ce qui provoque une inflammation. Cette réaction est lente, de sorte que les manifestations ne sont visibles qu'après 1 à 3 jours. Ils affectent la peau, les organes respiratoires et le tractus gastro-intestinal, mais une réponse de n'importe quel tissu est possible.

Le cinquième type est celui des réactions à médiation cellulaire, l'autosensibilisation provoquée par les anticorps dirigés contre les antigènes de surface cellulaire. La réaction est médiée par les lymphocytes T sensibilisés. Un exemple est une activité thyroïdienne excessive dans la maladie de Graves..

Réaction allergique lente. Types, types, étapes, traitement

Si l'allergie n'apparaît pas immédiatement (ou après 15-20 minutes) après le contact avec l'allergène, mais seulement après une longue période de temps (24-72 heures), cette variante d'hypersensibilité est classée comme retardée. Selon le mécanisme de développement, il est classé comme de type Ⅳ (cellulaire ou dépendant des lymphocytes T), et à proprement parler, ce type de réponse est une variante de la pathologie auto-immune.

Une caractéristique de cette forme d'hypersensibilité est que les systèmes T des lymphocytes sont impliqués dans le processus immunitaire, et non les immunoglobulines (anticorps), comme dans une réaction allergique immédiate. Ces derniers dans le sang sont souvent totalement absents, bien qu'ils puissent agir comme des facteurs supplémentaires de dommages aux cellules et aux tissus. La base d'une telle allergie est le processus inflammatoire.

Types de maladies

Une réaction allergique de type retardé est classée par les principaux types:

Formulaire de réactivitéTemps de réactionComment cela se manifesteStructure cellulaire
Tuberculinede 48 à 72 heures.Papule (resserrement douloureux local et rougeur)Lymphocytes, monocytes, macrophages
Contactde 48 à 72 heures.Eczéma (rougeur, vésicules, démangeaisons, desquamation)Lymphocytes, macrophages
Granulomateux21-28 joursJoints (nodules) de la peau, des poumons et d'autres organes et tissus (foie, os, muqueuses)Macrophages, cellules épithélioïdes, cellules géantes, lymphocytes, fibrose

La réactivité immunologique procédant selon le type Ⅳ peut être provoquée par des antigènes d'origines diverses:

  • les bactéries (streptocoque, staphylocoque, agents responsables de la diphtérie, de la tuberculose, de la brucellose, de la salmonellose);
  • les protozoaires (Trichomonas, Giardia);
  • virus (variole, herpès, hépatite, rougeole, y compris pendant la vaccination);
  • champignons (mycoses, candidose);
  • parasites (vers plats ou ascaris);
  • propres protéines tissulaires (collagène);
  • composés de faible poids moléculaire d'origine organique et inorganique.

Hypersensibilité de type tuberculine

La première réaction allergique de type retardée soigneusement étudiée a été une réaction à l'administration sous-cutanée de tuberculine (un extrait de microbactéries de la tuberculose) - le test de Mantoux. Au site d'injection, après 6-8 heures, une papule apparaît (rougeur et épaississement), dont la sévérité maximale est atteinte 24-72 heures après le contact avec l'allergène.

Les réactions cutanées à l'administration d'agents pathogènes de la brucellose (test de Burne), la lèpre (réaction de Fernandez), la leishmaniose (test du Monténégro), la dysenterie (test de Zuverkalov), certains antigènes fongiques - c'est-à-dire les échantillons utilisés pour diagnostiquer les maladies correspondantes, sont similaires dans le mécanisme du cours..

Hypersensibilité granulomateuse

Ce type d'inflammation est observé dans les maladies infectieuses et parasitaires chroniques: tuberculose, lèpre, syphilis, brucellose, toxoplasmose, schistosomiase..

Dans ce cas, les micro-organismes pathogènes sont protégés de la destruction, formant des excroissances nodulaires à partir de différents types de cellules - les granulomes, et il y a longtemps. En raison de la présence constante d'antigène, la réponse immunitaire du corps est retardée - une réaction granulomateuse se développe, entraînant des lésions tissulaires.

Les granulomes peuvent être localisés dans n'importe quel organe: peau, muqueuses, os, ganglions lymphatiques et tissus nerveux. Les granulomes tuberculeux affectent principalement le tissu pulmonaire, et dans la partie centrale des granulomes de cette espèce, une région nécrotique est souvent présente. Le pic de développement du granulome se produit en 21-28 jours.

Hypersensibilité de contact

Un exemple classique d'hypersensibilité de type cellulaire est la dermatite de contact, lorsqu'une réaction inflammatoire se produit au site de contact cutané avec l'allergène: rougeur, desquamation, démangeaisons, gonflement.

Les substances provoquées par une telle réponse immunitaire doivent être liposolubles et avoir la capacité de pénétrer la peau, en interagissant avec les protéines tissulaires. Les composés résultants sont perçus par le corps comme étrangers, ce qui provoque une réponse immunitaire locale de type Ⅳ.

Comme les allergènes peuvent être:

  • plantes (lierre vénéneux, primevère);
  • métaux (nickel, chrome, cobalt), vernis, peintures, résines;
  • substances dans les produits chimiques ménagers, les cosmétiques, les colorants pour vêtements, le latex;
  • composants de médicaments (antibiotiques, anesthésiques).

Rejet de greffe extraterrestre

Ce type de réponse immunitaire est également classé comme retardé. Initialement, une greffe de donneur sous forme de cellules, de tissus ou d'organes prend racine, la circulation sanguine générale est établie.

Mais par la suite (après 6-8 jours), une réaction inflammatoire médiée par les cellules T peut se produire, conduisant à la destruction des vaisseaux sanguins et au rejet des tissus étrangers. L'intensité de ce processus dépend du niveau d'incompatibilité entre le donneur et le receveur..

Maladies auto-immunes

L'évolution des maladies chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde (inflammation du tissu conjonctif et des articulations), la sclérose en plaques (dommages aux gaines de myéline des fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière) est caractérisée par le fait que les lymphocytes commencent à attaquer leurs propres cellules saines..

Cela conduit à la destruction des tissus normaux et au développement d'une inflammation auto-immune. Les mécanismes de l'apparition de ces maladies sont très complexes, mais on pense que les maladies auto-immunes se produisent avec la participation de réactions allergiques de type retardé.

Étapes et diplômes

La réaction allergique de type retardé se déroule en 3 étapes:

    Immunologique - le stade des réactions immunitaires réelles à la suite de la collision initiale de l'allergène avec le corps. L'antigène est traité par les macrophages et envoyé aux ganglions lymphatiques régionaux, où il est transmis aux lymphocytes T, sur la membrane desquels certains récepteurs le reconnaissent.

Le mécanisme d'action d'une réaction allergique de type retardé

Les lymphocytes, qui dans ce cas jouent le rôle d'anticorps, sont donc sensibilisés, c'est-à-dire qu'ils deviennent sensibles à une certaine substance. En soi, cela ne provoque pas de maladie, mais si la même substance rentre dans le corps, un complexe d'allergène et de lymphocyte sensibilisé se formera, ce qui entraînera un effet néfaste.

  1. Pathochimique - stade auquel se produisent des réactions biochimiques complexes, déclenchées par la connexion de l'allergène avec les lymphocytes. En conséquence, certaines substances biologiquement actives (lymphokines et monokines) sont formées et sécrétées - des médiateurs d'allergies qui ont un effet toxique sur les cellules. Il existe plus de 60 espèces, et toutes agissent différemment sur différentes cellules au centre de l'inflammation. De plus, les lymphocytes T sensibilisés eux-mêmes ont un effet cytotoxique sur les cellules..
  2. Physiopathologie - une étape qui démontre la réponse du corps aux effets des médiateurs des allergies. Le processus pathologique peut se produire dans différents tissus et organes, et en fonction de cela, les manifestations cliniques peuvent être diverses, mais une inflammation est nécessairement présente - la partie la plus importante de l'hypersensibilité de type cellulaire.

Symptômes

L'hypersensibilité, se développant dans un type retardé, peut se manifester de différentes manières. Cela dépend à la fois du type d'antigène et de la méthode de contact avec lui. Si nous parlons de manifestations cutanées, ce sont des rougeurs, un épaississement, des démangeaisons (tuberculine, hypersensibilité de contact), ainsi que des symptômes d'intoxication dans une dermatite de contact sévère.

En cas d'hypersensibilité granulomateuse, les symptômes dépendent de la localisation des foyers d'inflammation sous forme de formations nodulaires: dans les poumons (difficulté à respirer, toux), sur la peau (oppression, nécrose), dans les organes digestifs (diarrhée, nausées).

Le plus souvent, ces processus ont un effet systémique, accompagné d'une détérioration du bien-être général: faiblesse, perte de poids, fièvre, douleurs articulaires et musculaires.

Raisons de l'apparence

Les raisons de la manifestation d'une réaction allergique de type retardé comprennent:

  • contact prolongé avec l'allergène, en particulier avec une perméabilité accrue des tissus barrières en raison du processus inflammatoire;
  • évolution chronique des maladies infectieuses, la présence dans le corps d'un ou plusieurs foyers d'inflammation (amygdalite, sinusite, otite moyenne, caries);
  • prédisposition génétique;
  • affaiblissement du système immunitaire dû à des facteurs externes et internes: stress, surcharge, mauvaises habitudes, usage excessif de médicaments, maladies chroniques.

Diagnostique

En cas de dermatite de contact, en règle générale, il n'est pas difficile de déterminer la substance agissant comme allergène. Il suffit d'interroger soigneusement le patient sur le moment et les circonstances de l'apparition d'une réaction cutanée et d'examiner attentivement sa localisation. Prise en charge des hypothèses allergènes avec les tests cutanés par injection (in vivo).

Il existe des systèmes de test standard qui vous permettent d'établir la sensibilisation du corps à des dizaines d'allergènes différents. Les patchs adhésifs adhèrent à une peau sèche et propre, généralement sur le dos..

La réaction est évaluée après 48 à 72 heures, sauf si un inconfort sévère est apparu plus tôt (dans ce cas, l'échantillon est immédiatement retiré). L'apparition d'un résultat positif (rougeur, ampoule, gonflement) indique la présence d'une sensibilisation du corps à un allergène spécifique.

Pour déterminer le type d'allergène en cas d'hypersensibilité aux agents pathogènes des maladies infectieuses, il faut garder à l'esprit toutes les maladies dont souffre le patient. Tests cutanés possibles avec d'éventuels allergènes bactériens et fongiques.

Dans ce cas, une solution avec un allergène probable est appliquée sur la peau et recouverte d'un bandage, ou injectée sous la peau. Si de la condensation et des rougeurs apparaissent dans les 3 jours, cela indique une sensibilisation du corps à cet antigène, mais n'exclut pas la présence d'une sensibilité à un autre pathogène.

Ces tests peuvent être effectués exclusivement par un spécialiste - un allergologue-immunologue, non seulement ayant les compétences pratiques appropriées, mais également capable d'arrêter rapidement la réaction systémique probable du corps du patient. Le coût des tests cutanés en laboratoire est généralement de 500 roubles. pour un allergène.

Les études allergologiques ne sont pas réalisées lors d'une exacerbation d'une maladie allergique, infectieuse ou chronique, pendant la grossesse, à un âge avancé (plus de 60 ans). Il est à noter que deux semaines avant les études, il est nécessaire d'arrêter de prendre des antihistaminiques et des corticostéroïdes afin d'éviter d'obtenir un résultat insuffisant.

Une réaction allergique de type retardé est également diagnostiquée avec des tests de laboratoire de sang veineux (in vitro). Une méthode immunologique pour déterminer le type d'hypersensibilité retardée est la méthode pour déterminer les lymphokines formées après contact avec un allergène.

Il s'agit d'une direction moderne en allergologie, absolument sans danger pour le patient et sans contre-indications. Le coût de ces études dans les laboratoires immunologiques est de 1500 roubles.

Quand consulter un médecin

Il est recommandé de consulter un médecin dès les premiers signes d'une maladie infectieuse afin de commencer le traitement à temps et éviter que la maladie ne devienne chronique.

Pour les maladies chroniques existantes en dehors du stade aigu, il y a lieu de s'inquiéter si, pendant longtemps, le patient se plaint de faiblesse, de fièvre, d'une diminution de l'appétit, d'un essoufflement, de troubles du système digestif, d'éruptions cutanées sur le corps, de douleurs articulaires.

Vous devrez peut-être vous tourner vers plusieurs spécialistes pour déterminer la véritable cause de cette condition: un dermatologue, endocrinologue, gastro-entérologue, rhumatologue.

En cas de dermatite de contact, en cas de doute sur l'allergène qui l'a provoqué, il est conseillé d'être diagnostiqué par un allergologue afin de pouvoir continuer à exclure tout contact avec l'antigène auquel il y a sensibilisation.

La prévention

Les mesures préventives en cas de réaction allergique dans un contexte de maladies infectieuses se résument au renforcement de l'immunité, protégeant le corps contre les infections. Avec une tendance aux maladies allergiques, il est nécessaire de traiter sans délai les maladies respiratoires aiguës, pour éviter le développement de foyers chroniques d'infection.

Avec la dermatite de contact, le principal moyen de la prévenir est de limiter complètement le contact avec l'antigène..

Cela signifie cesser d'utiliser des cosmétiques ou des produits chimiques ménagers contenant un composant irritant, porter des bijoux en alliages contenant un allergène métallique, isoler la peau du contact avec des raccords métalliques sur les vêtements.

Si un contact avec l'antigène se produit dans le cadre d'activités professionnelles, des produits de protection cutanée (gants, vêtements de protection) sont utilisés.

Méthodes de traitement

Une réaction allergique de type retardé sous forme de dermatite de contact se produit en quelques jours ou semaines si l'allergène est correctement identifié et l'interaction avec lui est complètement limitée.

Médicaments

Si l'inconfort est sévère, il est soulagé par l'application topique de corticostéroïdes. Les manifestations de sensibilité à la tuberculine font partie d'une mesure diagnostique et ne nécessitent pas de traitement spécial.

Si vous êtes allergique aux bactéries, virus, champignons, vous devez d'abord éliminer efficacement l'agent pathogène. Pour ce faire, utilisez les antiviraux, antifongiques et antibiotiques appropriés. En l'absence d'allergène dans l'organisme, l'état de sensibilisation persiste, mais la réaction allergique ne se produit pas..

Pour le traitement des manifestations d'hypersensibilité de type cellulaire (dans le traitement des maladies auto-immunes, après transplantation d'organe, et également comme agents antitumoraux), les immunosuppresseurs sont utilisés avec succès - des médicaments qui inhibent artificiellement l'immunité du corps, ce qui est important lorsqu'il a une réponse immunitaire excessive.

Les effets immunosuppresseurs suivants:

  • glucocorticoïdes (Prednisone, Diprospan, Dexamethasone) - hormones stéroïdes qui combattent également avec succès l'inflammation;
  • les cytostatiques (azathioprine, cyclosporine), qui sont prescrits en combinaison avec des glucocoricoïdes et inhibent le développement des cellules, en particulier en se divisant rapidement;

Tous les médicaments énumérés sont délivrés dans les pharmacies strictement selon la prescription, ont des effets secondaires très graves et leur efficacité peut varier considérablement selon les patients. Par conséquent, l'apport de ces fonds doit être justifié et effectué sous la supervision d'un médecin: il prescrit la posologie, le mode d'administration et, si nécessaire, les ajuste.

Pour soulager la douleur et réduire les lésions tissulaires, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, diclofénac) sont prescrits, dont la posologie dépend de la gravité du syndrome douloureux, mais ne doit pas dépasser 2400 mg par jour pour l'ibuprofène (à partir de 20 roubles) et 150 mg pour le diclofénac ( à partir de 60 rub.).

Dans le traitement de l'hypersensibilité retardée, un groupe de médicaments tels que les immunomodulateurs est souvent utilisé. Par exemple, prescrire des injections de la préparation Galavit (100 mg par voie intramusculaire 2 fois par jour), qui, en plus d'immunomoduler, a également un effet anti-inflammatoire. Le prix de cet outil est de 1100 roubles. pour 5 ampoules.

Quant aux antihistaminiques, en cas de dommage immunitaire Ⅳ type d'effet, ils n'ont pas.

Méthodes folkloriques

La première chose que la médecine traditionnelle offre dans le cas de diverses réactions allergiques est la phytothérapie. En effet, cette méthode est acceptable, et peut aider en cas de manifestations cutanées d'allergies, par exemple, avec une dermatite de contact. Pour éliminer les démangeaisons, l'enflure et les rougeurs, les décoctions d'herbes sont utilisées à l'extérieur (chélidoine, millepertuis, sauge, écorce de chêne, ficelle, ortie).

Les infusions sont préparées à partir de matières végétales, pour lesquelles 20 g d'herbe concassée sont versés avec un verre d'eau, chauffés au bain-marie pendant 15 minutes, a insisté 45 minutes. et filtre. Essuyez la peau enflammée plusieurs fois par jour.

Il n'est pas recommandé de remplacer complètement les possibilités de la médecine traditionnelle par des recettes traditionnelles dans le traitement de maladies graves telles que les maladies auto-immunes. Mais l'effet anti-inflammatoire, hémostatique, cicatrisant des herbes médicinales, dont les honoraires sont constitués, vous permet de compléter efficacement la thérapie traditionnelle prescrite par votre médecin, sans avoir d'effets secondaires.

Les frais peuvent inclure: ortie, feuille d'airelle rouge, tanaisie, millepertuis, bourgeons et feuilles de bouleau, plantain, millefeuille, racine de pissenlit, tussilage, origan, absinthe, calendula, camomille, immortelle.

Infusion à base de plantes (1 cuillère à soupe. Collection L. verser 0,5 l d'eau bouillante et insister dans un thermos pendant une heure) prendre un demi-verre 4 fois par jour pendant un mois ou plus - jusqu'à ce que la condition s'améliore, puis se poursuivre pendant 2 mois.

Autres méthodes

Parmi les méthodes alternatives de traitement de l'hypersensibilité de type cellulaire, on peut distinguer les suivantes:

  • alimentation à l'exception des céréales, des légumineuses et des produits laitiers, ainsi que des œufs;
  • climatothérapie (impact positif du climat d'une zone particulière);
  • acupuncture;
  • homéopathie;
  • jeûne périodique;
  • Exercice modéré.

Complications possibles

Étant donné que les processus inflammatoires sous-tendent toujours les réactions immunitaires, l'ignorer conduit à une aggravation de la condition: changements et destruction des tissus, jusqu'à la nécrose, perturbation du fonctionnement des organes internes, déformation articulaire. Cela peut finalement conduire à une invalidité et même à la mort..

Contrairement à l'hypersensibilité, qui se manifeste immédiatement, les lymphocytes T ne sont pas impliqués dans la réponse immunitaire différée du corps (pendant 24 à 72 heures). Leur interaction avec les allergènes perturbe le corps au niveau cellulaire. Le processus inflammatoire chronique en l'absence de traitement approprié peut provoquer un dysfonctionnement des organes où il se déroule..

Conception de l'article: Vladimir le Grand

Vidéo sur l'hypersensibilité de type 4

Qu'est-ce qu'une hypersensibilité retardée: